Entretien avec le Dr Sebastian Riedel : La fonction de sécurité innovante OTR fait ses preuves

· Dr Sebastian Riedel : « Je ne peux plus m’imaginer réaliser des traitements endodontiques sûrs et efficaces sans DentaPort ZX Set OTR. »

La réussite d’une thérapie endodontique repose sur de nombreux facteurs. Parmi eux, l’équipement choisi joue un rôle important. L’instrumentation moderne aide le chirurgien-dentiste à répondre aux exigences élevées posées par le traitement endodontique. Pour la préparation, il existe des systèmes innovants comme la troisième génération du système de mesure et de préparation DentaPort ZX Set OTR (Morita) qui bénéficie d’une nouvelle fonction de sécurité originale : l’Optimum Torque Reverse (OTR). Elle promet une élévation de l’efficacité et une baisse du risque de fracture instrumentale. Nous nous sommes entretenus avec le Dr Sebastian Riedel de Berlin des exigences dictées par l’endodontie moderne, des aspects liés à l’efficacité et à la sécurité dans la préparation et si la fonction OTR tient dans la pratique ce qu’elle promet en théorie.


La réussite d’une thérapie endodontique repose sur de nombreux facteurs. Parmi eux, l’équipement choisi joue un rôle important. L’instrumentation moderne aide le chirurgien-dentiste à répondre aux exigences élevées posées par le traitement endodontique. Pour la préparation, il existe des systèmes innovants comme la troisième génération du système de mesure et de préparation DentaPort ZX Set OTR (Morita) qui bénéficie d’une nouvelle fonction de sécurité originale : l’Optimum Torque Reverse (OTR). Elle promet une élévation de l’efficacité et une baisse du risque de fracture instrumentale. Nous nous sommes entretenus avec le Dr Sebastian Riedel de Berlin des exigences dictées par l’endodontie moderne, des aspects liés à l’efficacité et à la sécurité dans la préparation et si la fonction OTR tient dans la pratique ce qu’elle promet en théorie.

Le marché dentaire propose pour la préparation mécanique divers systèmes qui fonctionnent de différentes manières. Un système de mesure et de préparation puissant est présent sur ce marché depuis plus de dix ans. Il s’agit du DentaPort ZX. La dernière version DentaPort ZX Set OTR a été enrichie d’une fonction de sécurité dénommée OTR (Optimum Torque Reverse) : elle repose, comme pour d’autres systèmes similaires, sur le principe de l’inversion du sens de rotation provoquée par une variation du couple. Toutefois, contrairement aux systèmes jusqu’alors disponibles, l’OTR offre un avantage sans pareil : pour le contrôle permanent du couple pendant la préparation, l’appareil n’a besoin que d’une infime fraction de rotation pour mesurer une variation du couple de la lime. Cette rapidité réduit le risque de rupture de la lime et permet de travailler avec des angles de rotation optimisés que ce soit dans le sens de coupe de la lime que dans le sens inverse.

Docteur Riedel, quelles sont les exigences posées à l’endodontie, et spécialement à la préparation radiculaire ?

L’endodontie moderne repose sur la préparation efficace, c.-à-d. rapide et sûre, des canaux radiculaires. Elle constitue une étape préliminaire essentielle à laquelle suivent d’autres, aussi importantes, comme la désinfection et l’obturation. La préparation devrait être considérée comme un moyen pour arriver au but. Elle est la base permettant de réaliser les étapes effectives du traitement antibactérien par essence.

Quels instruments sont-ils requis pour satisfaire à ces exigences ?

Le praticien nécessite des systèmes instrumentaux qui sont combinables entre eux. De cette manière, il peut accroître l’efficacité et contrebalancer les déficits des différents systèmes. Pour entraîner les instruments de préparation, il faut au minimum un moteur avec contrôle du couple. Dans l’idéal, on utilise deux moteurs de ce type pour fluidifier le changement d’instruments.

Quel rôle joue ici la sécurité du travail ?

Indépendamment du fait qu’il s’agisse d’un premier traitement ou du retraitement d’une obturation radiculaire existante, la fracture instrumentale est un risque inhérent à chaque intervention au niveau du canal radiculaire. Comme, premièrement, le temps consacré à enlever un instrument de préparation brisé est difficilement calculable et risque d’entraîner des problèmes massifs dans le déroulement opératoire de l’intervention et, deuxièmement, un instrument qui ne peut pas être retiré du canal radiculaire complique la désinfection du canal concerné, voire la rend impossible, il faut tenter de réduire à zéro le nombre des fractures instrumentales en employant des systèmes bien contrôlables.

L’endodontie moderne est-elle réalisable sans employer un endomoteur ?

Dans notre cabinet, lors des entretiens d’information préalables à toute intervention endodontique, nous voyons des traitements « correctement » réalisés par des praticiens travaillant sans assistance mécanique. Personnellement, je ne peux aujourd’hui m’imaginer une intervention sans une assistance mécanique efficace même si, dans certaines situations, il faut savoir utiliser des pièces à main ou des instruments en nickel-titane. Je pense aux canaux en marche d’escalier, aux courbures extrêmes ou au contournement d’instruments fracturés.

Depuis quand utilisez-vous le système de mesure et de préparation DentaPort ZX et comment avez-vous eu vent de la nouvelle variante avec la fonction OTR ?

J’utilise DentaPort ZX depuis le début de ma carrière et me tiens au courant des nouveautés en la matière. C’est ainsi que mon attention a été attirée par l’OTR. Comme avec le système original, avec DentaPort ZX Set OTR; je peux mesurer la longueur de travail tout en poursuivant la préparation du canal radiculaire. Il arrête même la rotation de l’instrument entraîné quand la longueur de travail est atteinte. Le fonctionnement couplé avec le Root ZX – qui constitue pour moi le nec plus ultra dans le domaine de la mesure - est optimal, à mon sens.

A vos yeux, quels sont les avantages essentiels du système en comparaison avec les autres appareils de préparation ?

Pour moi, la rotation complète habituelle d’un instrument de préparation reste une manière efficace d’enlever de la substance dure de la paroi canalaire. L’avantage du DentaPort ZX Set OTR réside dans la nouvelle chance d’utiliser l’instrument entraîné et de tirer profit d’une coupe toujours efficace grâce au contrôle du couple mis en œuvre qui induit à l’instrument un mouvement oscillant ou réciproque. Ce fonctionnement élargit la portée des systèmes existants et maximise l’efficacité du traitement quand, en plus, ils sont utilisés avec des instruments harmonisés, comme EndoWave.

Quels avantages apporte l’OTR pour la préparation de canaux fortement coudés ?

Les règles éprouvées gardent toute leur validité pour la préparation mécanique dans des régions courbes. Le risque de tailler des marches avec un moteur de préparation à pointe active n’est pas complètement écarté même avec la fonction OTR. Mais la position centrée de systèmes de limes appropriés dans la courbure et au-delà de celle-ci reste bonne quand les différents instruments sont judicieusement combinés les uns avec les autres.

Quelles sont les fonctions automatiques et de sécurité que vous appréciez par dessus tout ?

J’apprécie beaucoup l’effet « Auto Reverse » qui s’enclenche dès qu’une « marque-repère en profondeur » est atteinte. Par contre, je déconseille l’utilisation de la fonction « Auto Stop » dans le canal. Lors du redémarrage du moteur avec lime, l’instrument est brièvement soumis à une poussée qui peut suffire à entraîner une fracture. C’est la raison pour laquelle je n’utilise pas cette fonction.

Dans la pratique, quand vous utilisez l’OTR, remarquez-vous une différence par rapport aux autres systèmes de préparation ? L’OTR est basée sur un contrôle permanent du couple qui n’a besoin que d’une infime fraction de rotation de la lime pour détecter une variation du couple pendant la préparation. Sentez-vous une différence ?

La réaction du moteur quand un certain couple est atteint est plus rapide que ma propre capacité réactive. Avec d’autres moteurs qui, par exemple, émettent un signal acoustique quand le couple atteint une valeur déterminée, je dois décider si je continue la procédure sans modifier la profondeur de travail de la lime ou la pression sur la lime ou si je réagis en diminuant un des paramètres. Dans tous les cas, je réduis sans aucun doute l’efficacité de mon travail.

Combien de fois changez-vous de lime ou bien est-ce que la fréquence de remplacement a-t-elle changée ?

En général, nous renouvelons les limes après chaque intervention. Par ailleurs, nous changeons des limes aussi pendant le traitement quand elles présentent des torsions au niveau de la pointe ou qu’elles semblent fragilisées. Depuis que j’emploie la fonction OTR, je remarque toutefois, et ce particulièrement pour les limes de grands diamètres, que les limes peuvent être utilisées plus souvent et sans apparition de traces d’usure reconnaissables. Cette longévité est à mettre sur le compte du contrôle du couple qui provoque rapidement une inversion de la rotation. Ce qui signifie, au final, qu’il faut mettre en œuvre moins d’instruments par canal.

Avec l’OTR, avez-vous constaté des changements perceptibles en termes de nombre des ruptures de limes ou de la durée de l’intervention ?

Les ruptures de limes sont inévitables en pratique. Néanmoins, le nombre des fractures qui était déjà faible a encore baissé car la réaction de l’instrument à une élévation du couple me fournit une indication précieuse et me signale que je dois employer l’instrument de manière moins active. Les fractures survenant malgré tout sont aussi dues à des défauts de fabrication. La durée de travail pour le traitement mécanique actif de la dent diminue considérablement. C’est pour moi une qualité décisive car la désinfection peut être opérée de manière plus rapide et complète.

Quelles expériences avez-vous faites en matière d’efficacité de coupe ?

L’efficacité des instruments employés se mesure, indépendamment du fabricant et du type de lime, au mouvement de la lime : la lime peut continuer à couper de manière efficace uniquement quand la matière qui s’accumule dans les espaces d’encombrement est dégagée du canal et transportée en direction coronale. On remarque que la lime « est chargée » quand elle se laisse difficilement insérer ou presser dans le canal.

De votre point de vue, faut-il prêter attention à des points particuliers pendant l’application ?

Non, à moins que le praticien ne soit pas familiarisé avec les fonctions de mesure simultanée de la longueur, et les fonctions facultatives « Auto Start » lors de l’insertion des limes dans le canal, « Auto Stop » et « Auto Apical Reverse » qui s’activent lorsque la lime s’approche d’une certaine distance définissable par rapport à l’apex physiologique. A mon avis, ces deux fonctions aident les généralistes à maîtriser cette opération critique qu’est la mesure correcte de la longueur et à réaliser la préparation jusqu’à ce point.

En tout et pour tout, quel est votre bilan personnel sur le DentaPort ZX Set OTR ?

Je ne peux plus m’imaginer réaliser des traitements endodontiques sûrs et efficaces sans ce moteur. La structure modulaire et ouverte qui rend l’appareil compatible avec d’autres systèmes de limes élargit le domaine d’application et permet d’utiliser d’autres instruments en dehors des limes Morita EndoWave. Le concept hybride employé par la majorité des collègues spécialistes tolère un seul type de moteur.

A votre avis, quels seront les thèmes qui prédomineront dans l’endodontie les années à venir ?

La désinfection intégrale des plus grandes parties de l’endodonte avec les moyens les plus simples possibles est l’un des sujets d’actualité en endodontie et devrait être rendue possible au cours des prochaines années. Le laser jouera à ce stade un rôle de plus en plus important. Des études actuelles montrent que les ondes de choc provoquées par un laser Er:YAG comme l’AdvErL Evo de Morita, dans le cadre de l’activation des irrigants, semblent efficaces. De plus, la simplification de la préparation avec des matériaux plus résistants accélérera le traitement mécanique ainsi que la désinfection qui sera plus complète.

Docteur, merci de nous avoir accordé cet entretien !


Curriculum vitæ

Le Docteur Sebastian Riedel a étudié et passé son doctorat (2004) à l’université Julius Maximilian de Wurtzbourg. Il a débuté sa carrière professionnelle dans un cabinet de médecine dentaire privé à Zurich avant de travailler de 2005 à 2007 au cabinet du Dr A. Gutowski à Schwäbisch Gmünd. Après avoir achevé des études complémentaires et obtenu une capacité en endodontie auprès de la Société allemande d’endodontie en 2007, le Dr Riedel entra en 2008 dans le cabinet du Dr Jörg Schröder à Berlin où il était chargé de réaliser des interventions endodontiques spécialisées sur demande de confrères. Depuis 2010, le Dr Riedel dirige un cabinet en commun avec le Dr Schröder qui a été transformé en 2013 en un cabinet privé spécialisé en endodontie auquel s’est rejoint un troisième spécialiste (Mario Müller, M.Sc.) en octobre 2014. Riedel est membre de la Société allemande d’endodontie et de traumatologie dentaire (DGET), de la Société allemande pour la conservation dentaire (DGZ) ainsi que de la Société suisse d’endodontie (SSE).

Des questions ?

Utilisez notre service de messagerie.

Trouver un distributeur