Image floue – que faire ? Réduire les artefacts de mouvement grâce à une reconstruction à 180 degrés

Images prises avec le cone beam Veraview X800, système d'imagerie pour les cabinets dentaires


En radiologie, les artefacts peuvent avoir un effet préjudiciable sur la qualité des images. Dans le pire des cas, il en résulte des erreurs d'interprétation et de diagnostic. Les artefacts de mouvement, en particulier, représentent les plus grands défis pour le chirurgien-dentiste. Les mouvements même minimes des patients sont souvent à l'origine de la répétition de certaines séquences ou de l’intégralité des examens.

Le Veraview X800 de Morita permet de scanner à 360º avec une réduction maximale des artefacts et du bruit de l'image. Le balayage à 180º est aussi possible, avec une dose plus faible et un temps d'exposition plus court. En cas d'artefacts de mouvement dans l'image à 360º, la reconstruction à 180º peut être utilisée pour créer une autre image à partir de l'ensemble de données existant à 360º. Cela permet de réduire l'exposition du patient aux radiations.

Cas clinique

Le patient se plaint de douleurs persistantes au niveau de la 36, bien qu'un traitement canalaire ait déjà été effectué il y a 14 ans, suivi d'une résection apicale.

Un volume de 4 cm x 4 cm avec une longueur de voxel de 80 µm résultant de la reconstruction a été sélectionné comme mode d'examen pour ce cas. Les paramètres d'exposition utilisés étaient une tension de tube de 100 kV ; une intensité du courant du tube de 8 mA ; et un temps d'exposition de 17,9 s avec une rotation du système de 360°.

Comme c'est souvent le cas avec des temps d'exposition élevés, des artefacts causés par les mouvements du patient ont aussi été détectés ici. Ceux-ci ont une influence considérable sur la qualité de l'image. Ainsi, des doubles contours prononcés sont apparus en vue axiale ainsi que dans la vue coronale (Fig. 1, 2).

Fig. 1 – Vue axiale - doubles contours prononcés en vestibulaire et en lingual.

Fig. 2 – Vue coronale (transversale)- outre les doubles contours bien visibles, il existe une mauvaise délimitation du canal mandibulaire.

Fig. 3 – Vue saggitale- presque pas affectée par les mouvements du patient.

 

Il en va d'ailleurs de même pour la représentation de l’os compact. De tels artefacts de mouvement sont sources de problèmes et d‘imprécisions lors de l'utilisation de procédures de planification d'implants qui doivent correspondre avec l’ensemble des données enregistrées optiquement.

Dans un tel cas, on peut maintenant essayer de "contourner" les mouvements du patient. Tout d'abord, il faut regarder le film radiographique qui est créé pendant l'exposition afin de détecter le moment des mouvements du patient. Ce "film" lié à l'exposition peut être ouvert avec la visionneuse de films radiographiques intégrée.

Une fois que le moment du mouvement le plus fort du patient a été transmis, une reconstruction des données brutes sur une rotation de 180° doit être effectuée par rapport à la rotation totale avant ou après cette "déviation maximale".

Le résultat est impressionnant. La qualité de l'image peut facilement suivre une rotation "réelle" de 180° du système, tout en éliminant complètement les artefacts de mouvement (Fig. 6, 7)


Avez-vous une question ?

Merci de compléter le formulaire contact. Nous reviendrons vers vous rapidement.

Données personnelles
Votre demande

Les champs marqués * sont obligatoires.

Des questions ?

Utilisez notre service de messagerie.

Trouver un distributeur